Pagne tissé

30,000 CFA

Au Sénégal, le pagne tissé accompagne les étapes clé de la vie, de la naissance à la mort en passant par le mariage et autres événements, le pagne est toujours présent. Il est là pour conjurer un sort, protéger celui qui le porte ou lui porter chance. En effet et au-delà de son usage premier à savoir le vêtement des occasions exceptionnelles, le pagne tissé (le pagne Baoulé en Côte d’Ivoire, le Kente ou Kita au Ghana, le Mandjak au Sénégal, le Faso Danfani au Burkina Faso ou encore le Kanvô au Bénin) revêt dans les sociétés africaines une dimension socio-culturelle autrement plus importante.

Comparer

Description

Pagne tissé

Propriété:

Pagne tissé

Pagne tissé .A chaque étape de notre vie, nous retrouvons le pagne tissé. De la naissance à la mort en passant par le mariage, le baptême ou la circoncision il est omniprésent”, indique Dame Dieng (conteur traditionnel).

Ainsi, à la naissance, il est recommandé d’envelopper le nouveau né dans un pagne tissé offert par la tante paternelle (la Ndieuké). notant que ce pagne sera la première couverture du nouveau-né et celui qui servira à la mère pour le porter.

Ainsi le nouveau-né sera bien protégé contre les mauvais esprits mais il sera également un adulte “digne de respect”

D’ailleurs, les Sénégalais aiment à rappeler qu’ils ont été portés dans des pagnes tissés, un moyen pour eux de se valoriser socialement, rappelle Dieng, ajoutant que “même ceux qui n’ont pas eu ce privilège le réclament parce que tout enfant porté avec un pagne tissé sera digne et responsable”.

S’il est d’avis que la tradition a été un peu atténuée chez les wolofs pour le rite funéraire, Dieng souligne que le pagne tissé reste toujours “la dernière couverture pour le dernier voyage”.

“Enveloppé dans le linceul après le bain, le mort est recouvert du pagne tissé avant la lecture de la prière mortuaire et l’acheminement vers le cimetière”, précise-t-il, notant que le pagne ne sera retiré qu’au moment de mettre le corps dans la tombe.

"" was added to wishlist